Valeur boursiere

> > Valeur boursiere ; écrit le: 16 novembre 2011 par La rédaction modifié le 12 octobre 2018

valeur boursiere

Courtier d’assurance Devenir conseillère en ressources humaines des douanes à la clientèle bancaire Conseiller de crédit bancaire électricien Devenez éditeur de presse Devenir un travailleur social demande d’analyste financier

La recherche de l’utopie

La capitalisation boursière est la valeur marchande de toutes les actions en circulation d’une société. Donc, le prix qu’il paierait s’il était possible de racheter toutes les actions d’une société à leur prix actuel du marché. Lorsqu’un investisseur souhaite acquérir 100% des actions d’une société, il faut généralement payer plus que le prix du marché pour encourager les actionnaires existants de lui vendre leurs actions.

La théorie économique est utilisé pour relier la capitalisation boursière et les bénéfices futurs de la société. En supposant que les actionnaires ne cherchent que leur profit et que les marchés fonctionnent de manière efficace, la capitalisation boursière dépend de deux choses seulement: les bénéfices futurs attendus pour les actionnaires, et le risque financier lié à la capitalisation it.The sera encore plus élevé que les bénéfices attendus sont élevés. Comme profit attendu égale, plus les prévisions sont incertaines, à moins que la capitalisation boursière sera.

Il ne faut pas confondre avec la capitalisation boursière de la société, qui mesure la valeur marchande de tous les capitaux investis dans l’entreprise.Cela comprend non seulement la capitalisation boursière, mais aussi la dette financière. La dette est considérée comme l’argent investi par les prêteurs, de la même manière que la capitalisation est de l’argent investi par les actionnaires. Ainsi, quand une entreprise est endettée, sa valeur totale est supérieure à sa capitalisation boursière.

31 Décembre 2010, deux sociétés avec la plus forte capitalisation boursière dans le monde ont été: ExxonMobil et Petrochina, respectivement 369 et 301 milliards de dollars.

Méthode de calcul

En théorie, la capitalisation boursière d’une société se définit simplement. Il est le produit du nombre d’actions en circulation par la valeur marchande de chaque action.

Donc, si il ya 1000 actions en circulation et le stock de l’action est de 500 €, la capitalisation est de 500 000 €. Si les augmentations de valeur de l’action de 5% à nombre constant d’actions, la capitalisation boursière a augmenté de 5%. Si, sur le stock constant, le nombre d’actions augmente de 10%, tandis que la capitalisation boursière a augmenté de 10%. Toutefois, si le nombre d’actions est doublé, mais le prix des actions est réduite de moitié, puis la capitalisation boursière reste inchangé.

La capitalisation boursière et les fusions et acquisitions

La capitalisation boursière est le montant qu’il en coûterait pour acquérir toutes les actions d’une société à leur prix actuel. Cependant, en général, quand une entreprise veut en acheter un autre, il accepte de payer plus que le prix du marché, c’est ce qu’on appelle une prime de contrôle. Par conséquent, il induit les actionnaires actuels à lui vendre leurs actions, même quand ils ne sont pas prêts à le faire sur le marché actuel. En outre, il n’est pas nécessaire d’avoir 100% des actions d’une société pour la contrôler.

Comment devenir un analyste financier:

Analyste financier fonction est essentielle dans les banques, compagnies d’assurance et les bourses. C’est un travail qui est actuellement recherchée par les entreprises car elle permet d’étudier le marché bien avant tout investissement que ce soit.

Dans une structure bancaire, analyste financier dépend du service auquel il est rattaché, dans le courtier, l’analyste est fixé à la tête de l’entreprise des actions. Sa mission est d’analyser, secteur par secteur, la santé financière et la valeur des sociétés cotées en bourse ou de ne pas déterminer la position de manager.Pour cela, il doit mener des études financières, selon les estimations de sociétés françaises ou étrangères et de collaborer avec les acteurs dans les salles de marché tous les jours pour leur donner des informations sur une entreprise, un prix de l’action ou la valeur d’un investissement.

L’analyste financier doit être précis, ont un sens de la communication et surtout la maîtrise languages.It étrangère doivent également être curieux, organisé, savoir écouter et de poser les bonnes questions. Il est également nécessaire d’avoir de bonnes compétences en rédaction.

En affaires, on rencontre de nombreux diplômés des écoles de commerce (HEC, ESSEC, ESCO, Sup de Co), une diplômés en science politique, les titulaires de DESS et DEA en économie et aussi des ingénieurs ESTP. Attendez-vous donc au moins Bac 5 en plus, la formation de la SFAF (Société Française de l’analyse financière) est souvent nécessaire. En ce qui concerne les salaires, elle varie selon l’expérience. Comptez en moyenne € 31 500 par an pour un débutant.

‘Dans la cage où nous sommes enfermés, pas de clé. Ce que nous savons n’est pas un cycle comme les autres avec à la fin du tunnel, le retour à la normale. La récession est une fracture. La montée de nouveaux producteurs (Chine, Asie) et la diffusion de la microélectronique a sonné le glas de l’ancienne hégémonie, celle des économies occidentales et de leur valeur centrale, le travail.Quand elle arrive enfin, la reprise est au chômage, comme les États-Unis. En outre, il met fin à l’emploi à vie (Japon) ou nous acceptons de nouvelles vagues de licenciements (Allemagne ou en France) est impossible, étant donné l’étendue des dommages (déchirures du tissu social, la montée du nationalisme et du racisme, repli sur soi) pour lancer la même regard sur l’état de bien-être, le progrès ou au travail. «C’est grâce à cette observation que l’éditorialiste Jean-Gabriel Fredet introduit en 1994 un article dans le New Observateur1, brossage article tons contrastés de la nostalgie et espoir, un état des idées fortes qui pourraient contribuer à la genèse d’une utopie, c’est-à-dire une société idéale proposée. Ainsi, dans un post-industrielle ou de la technologie et l’économie ne savent plus à susciter l’espoir, Jean-Gabriel Fredet invités à aller voir ailleurs pour les grands projets qui, selon ses propres termes, ‘ne casser un peu de lumière sur le horizon de la crise sans fin. ‘Ce qui s’est passé depuis la publication de cet article l’humanité a toujours continué à sombrer davantage dans la voie de plus: plus d’informations, plus de production, plus la consommation, la délocalisation … PLUS Mais faire plus que ce ne travaille plus seulement conduit à assurer que ça marche encore moins!Les sociétés occidentales ont tout simplement oublié de penser et de réfléchir, ils sont trop absorbés dans les décennies à produire et échanger des biens de consommation de plus en plus éphémères. Quant à augmenter sa richesse, il faut produire plus et moins cher à la compétitivité devise unique. Et au nom de cette compétitivité qui produisent plus, paradoxalement, implique que nous travailler moins. Mais ici, l’équation n’est pas équilibrée, car les travailleurs sont aussi des consommateurs qui tirent leur revenu, c’est-à-dire, leur pouvoir de consommation de leur travail, et maintenant il ya des limites de ce système dans une saturation du marché mondial. Ce qui est préoccupant dans la crise boursière actuelle, n’est pas tant l’affaiblissement cyclique markets.What financière devrait vraiment nous inquiéter, c’est que cette crise a révélé un profond manque de confiance dans nos sociétés à l’avenir, que l’avenir dépendrait uniquement de un système économique sain. Tant et si bien que la solution proposée par les gouvernements des pays industrialisés consiste à ‘acheter’ la confiance en injectant des milliards dans le système bancaire … Était-ce juste rendu compte que cette période d’incertitude, ce n’est pas la perte de personnes soucis inutiles, mais la conservation de ce que leur identité en fonction du travail social.Comme un jeune coucou, la théorie économique a grossi considérablement, poussant hors de la pensée nid politique et les principes éthiques qui sous-tendent toute la communauté. Donc, le travail a transformé sans être consciemment et volontairement repensé dans un projet global de développement société.Le de la technologie numérique, l’épuisement des ressources minérales et pétrolières, l’augmentation de la population mondiale et de vie plus longue, cependant, ont été paramètres évident d’envisager de réformer et de réorganiser le travail. la culture des loisirs, une sorte de paradis sur la terre que nous avons promis le progrès technologique a cédé la place à la crise économique, crise de l’emploi, et donc une crise d’identité généralisée. Car si le travail est une valeur fondamentale des sociétés modernes, c’est qu’il reste encore le principal moyen d’intégration sociale. Dans le cas d’un homme moderne2, Hannah Arendt à juste titre, a prédit: «Il s’agit d’une société de travailleurs que nous allons livrer des chaînes de travail et cette société ne sait rien des activités plus hautes et plus enrichissantes pour lesquelles la valeur pour gagner la liberté [… ] Ce que nous avons devant nous la perspective d’une société de travailleurs sans travail, c’est-à-dire privés de la seule activité qui leur est laissée. On ne peut imaginer l’homme worse.The rien a divorcé de son travail, ou plutôt il l’a fait échappé.T-il prendre le déclin final de la rationalité économique à l’espoir de concilier? En attendant, l’homme ivre divorce et le travail en question va se fissurer le ciment social et de promouvoir l’individualisme. Conversions souffert, déqualification, l’externalisation, à temps partiel involontaire, l’insécurité, l’exclusion et le chômage pour certains surinvestissement dans d’autres effilochent liens sociaux que le renforcement de la concurrence pour l’emploi, nous avons repoussé la solidarité autour du travail. Jean-Jacques Rousseau pouvait encore écrire aujourd’hui que tout citoyen oisif est un fripon? Ainsi, l’avènement de ce nouvel individualisme sape les repères essentiels pour la cohésion de nos sociétés, et cette soudaine perte de repères est à son tour générer l’angoisse existentielle, à la fois pour les riches que pour les «gens de peu3′ .. . Et l’angoisse renforce alors le retrait et l’individualisme, etc. Peut-on lutter contre cette peur de perfusion en injectant des milliards dans le système bancaire? En essayant d ‘«acheter la confiance’ on peut se demander si elles traitent la maladie ou le symptôme. Maintenant, où est la sortie? Peut-être du côté de More4 Thomas Bacon5 Francis, Platon6 et de leurs successeurs. Qui, dans ce contexte les valeurs étiolement vieux, proposera un projet de l’homme de la société centrée? Qui assurera le travail (pas d’emploi) dans le centre d’un nouveau contrat social7?Dans le début du 21e siècle, nous sommes forcés d’admettre que le danger n’est pas une utopie mais de pragmatisme extrême. Peut-être que nous devons apprendre à être des acteurs de notre histoire au lieu d’être des consommateurs. En accord avec le principe existentialiste qui stipule que l’homme est ce qu’il est, il doit être entendu ici et avec la société utopique est ce qu’il veut. Franck damées 1 – Jean-Gabriel FREDETTE ‘n utopies ne sont pas morts Quatre idées clés pour une fin de siècle!’ Dans Le Nouvel Observateur, n ° 1522, 19942 – Hannah Arendt, Condition de l’homme, 19 583 – Titre de l’œuvre de Pierre Sansot, les gens de peu, Paris, PUF, 20024 – Thomas More, juriste et philosophe, auteur de ‘Utopia’ un idéal de société, 15165 – Francis Bacon, baron Verulam, auteur de ‘La Nouvelle Atlantide, un projet de société basé sur la science comme un moyen de contrôler la nature, 1627 6 – ville idéale esquissée de Platon dans ‘La République’, le 4-siècle AJC7 Rousseau Voir Jean-Jacques, Du contrat social ou Principes de la droite politique, 1762 Écrit par Frank Dame.

Méthode de calcul

En théorie, la capitalisation boursière d’une société se définit simplement.Il est le produit du nombre d’actions en circulation par la valeur marchande de chaque action.

Donc, si il ya 1000 actions en circulation et le stock de l’action est de 500 €, la capitalisation est de 500 000 €. Si les augmentations de valeur de l’action de 5% à nombre constant d’actions, la capitalisation boursière a augmenté de 5%. Si, sur le stock constant, le nombre d’actions augmente de 10%, tandis que la capitalisation boursière a augmenté de 10%. Toutefois, si le nombre d’actions est doublé, mais le prix des actions est réduite de moitié, puis la capitalisation boursière reste inchangé.

L’indice CAC 40

Qu’est-ce que le CAC 40? C’est le principal indice français. Il représente environ 90% de la capitalisation de Paris, c’est-à-dire, la valeur de toutes les sociétés cotées. En tant que tel, il sert de référence pour mesurer la qualité de la performance des gestionnaires de capitaux français. Toutefois, les dividendes attribués par des sociétés à leurs actionnaires en dehors de son calcul. L’évolution de l’indice reflète donc une mauvaise exécution des sociétés qui le composent. Ces valeurs sont sélectionnées en fonction de la taille de l’entreprise et le volume moyen des transactions, parmi les 100 plus importantes sociétés capitalizations.These marché peut être français ou européens.Dexia et ArcelorMittal, qui font partie de l’indice, ni même été cotées sur le marché de Paris. Quelles sont les heures de négociation? Il apparaît toutes les 30 secondes de 9 h à 17 h 30 avec un fixing de clôture à 17 h 35. Comment est-il calculé? L’indice est calculé à partir de l’évolution des parts en tenant compte du poids (capitalisation boursière) de chaque composante de ses sociétés. Lorsque l’un d’eux est contrôlé par un autre, son importance dans l’indice est réduite en conséquence. Si on souffre d’une offre, elle a été temporairement retirée de l’indice qu’après l’opération. Cela permet d’éviter les mouvements erratiques de l’indice. Par exemple, à travers l’offre d’échange sur TotalFina Elf Aquitaine, Carrefour Promodès ou sur Sanofi Aventis, les valeurs de l’indice de 38 dépendait seulement. Comment est sa composition? Le conseil d’administration supervise les preuves scientifiques du CAC 40. Il passe en revue sa composition et celle des autres indices français (SBF 120, SBF 250 …) Au gré des opérations de marché (fusions, acquisitions), l’évolution des prix du marché et le titre (la capitalisation, la liquidité, de rotation des capitaux). Le Conseil scientifique se réunit quatre fois par an pour examiner les caractéristiques du panier de titres composant l’indice. Comment est le poids de chaque valeur dans l’indice?Comme les autres principaux indices boursiers dans le monde, l’indice CAC 40 est pondéré par la capitalisation ‘flottant’ plutôt que le total depuis Décembre 2003. Cette décision contribué à freiner la volatilité causée par une trop grande distorsion entre le poids d’une valeur de l’indice et la part des titres disponibles sur le marché. Ainsi, le poids des valeurs du CAC 40 sont estimées en prenant en compte la proportion du capital détenu par le public. Donc, hors actions propres, détenues par les fondateurs et / ou de l’Etat, ceux qui sont détenus par les actionnaires et les participations considérées comme stables. Quel est son effet sur les fonds indiciels? Il est la base de leur calculation.Of fonds communs de placement, fonds communs de placement et les ETF sont conçus pour répliquer la performance de l’indice CAC 40. En outre, les valeurs de l’indice sont très présents dans les portefeuilles de la plupart des investisseurs qui souhaitent s’en tenir à l’évolution de la Bourse de Paris. L’évolution de l’indice ne manquent pas, afin de générer de puissants mouvements de titres. Les entreprises entrant dans l’indice voient souvent leurs progrès actuels, et vice versa. ‘

← Article précédent: Turbo finance Article suivant: Valeur sicav


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site